A propos de...conversation(s)

Publié le par mamosta Anne

Aaaaaaaah la conversation ! 

Aaaaaaaah l'examen de conversation !

 

Mais la conversation qu'est-ce ? 

Et cette qualité tant prisée par les Français et les Latins d'ailleurs, mais parfois aussi appréciée par d'autres comme les Chinois, à quoi fait-elle référence ?

 

Voici la définition du mot telle qu'on peut la trouver dans le trésor de la langue française :

 

"CONVERSATION : Échange de propos.

A. Échange de propos, sur un ton généralement familier et sur des thèmes variés, entre deux ou plusieurs personnes. Synon. bavardage, causette, dialogue, entretien :

 

     Nous parlions comme on parle dans une barque, sur une rivière. Il y a une conversation de rivière et         une conversation de terrasse, une autre de salon, une autre encore de voiture. Dans une barque on ne dit pas grand chose, mais on est de bonne humeur.

GREEN, Journal, 1946-50, p. 103.

 

 Locution : Avoir de la conversation : Être capable de soutenir et d'animer une conversation intéressante. "

 

Ah ! Avoir de la conversation ! Hou ! Comme c'est agréable !

 

Petit problème :

si la locution "avoir de la conversation" existe et que dire :"Untel a de la conversation", est considéré comme un compliment, alors...Il y a de fortes chances que son pendant négatif existe...

 

Existe-t-il ? N'existe-t-il pas ?

 

Oui ! Il existe !

 

 "Pffff, Untel n'a aucune conversation", "il n'a pas de conversation", ce sont les phrases qui tuent une relation sociale, sinon plus.

 

Alors chers étudiants pour briller : cultivez-vous ! Sachez parlez de ce que vous aimez, de ce qui vous tient à coeur.

 

Et pour briller plus encore : organisez votre discours !

 

Et pour vous distraire un peu, un petit guide de survie publié ici : link

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Helan 24/02/2012 22:16


merci madame oui c'est mon question que j'ai posé,je comprends bien.

mamosta Anne 21/02/2012 16:03


Alors si j'ai bien compris la question, la conversation se fait en deux parties. il faut d'abord exposer son sujet, ce quon en pense puis attendre la question, les questions et alors rebondir sur
celles-ci.


Il ne faut cependant pas oublier qu'on se trouve dans un shéma de communication...Il faut donc être attentif à son interlocuteur...A vrai dire je suis par exemple avec vous assez tolérante, c'est
à dire que j'accepte d'écouter des discours que peut-être dans un autre contexte j'accepterais plus difficilement, parce que nous sommes ici, que vous êtes étudiants et moi votre "mamosta", que
vous devez vous sentir libres pour vous exprimer et que mon rôle est de libérer votre pensée, votre parole, sans vous enfermer dans la peur du "mal dire". 


Car si on peut tout dire, on ne peut pas le dire à tout le monde.


 


Le problème étant de bien évaluer ce que veut ou peut ou doit, entendre, comprendre ou tolérer son interlocuteur.


 


Cela répondit-il à ta question ?

Helan 17/02/2012 00:29


merci madame pour cette explication,mais j'ai une question,qui est plus important qu'on dit pour conversation notre idee qui est dans un nos memoir ou repondent des questions une personne qui
pose des questions que il est avec vous pour discute?